SEA STEM : une utopie?

Le phénomène d’érosion côtière constitue un enjeu majeur pour l’aménagement du littoral méditerranée, soumis a de fortes pressions démographiques.

Face à la submersion marine et au recul du trait de côte (-250Ha depuis 1945 en Occitanie), nous avons plusieurs options :

Combattre la montée des eaux… ou imaginer de nouveaux territoires : mobiles, intelligents, responsables. Si la mer vient à nous, pourquoi ne pas aller vers la mer ?

SEA STEM est conçu comme un projet ambitieux mais réalisable. Les enjeux sont multiples :

  • Autonome en énergie (solaire / houlomotrice / éolienne)
  • Autonome en production alimentaire (permaculture + aquaculture)
  • Autonome en gestion des déchets (déchets organiques = biomasse + engrais)
  • Autonome en gestion de l’eau (collecte eaux de pluie + desalinisation par humidification / deshumidification)

A l’opposé des îles artificielles construites par remblai, SEA STEM est un territoire mobile, intelligent, avec un impact minimal sur son environnement.

Le choix de l’implantation initiale prends en comptes les facteurs suivants:

  • Stats de vents
  • Proximité de la côte (14km)
  • Profondeur (50m)
  • Absence de relief sous marin

La liaison avec le port de Palavas est assuré par des navettes sur foils à motorisation éléctrique, pouvant transporter jusqu’à 50 personnes. Le trajet est réalisé en 20 mn.

Le golfe d’Aigues Mortes à la spécificité de n’avoir aucun relief sous marin. C’est une vaste plaine sableuse. Dans cet environnement, la vie sous marine cherche un refuge pour se développer en sécurité. La partie imergée de SEA STEM est un récif artificiel à géométrie variable, qui offre un habitat adapté aux différentes espèces, selon leur stade de développement.

La particularité et la faisabilité du projet repose sur un programme mixte : un plateau de recherche scientifique couplé à un réceptif d’éco tourisme. Les revenus générés permettent le financement partiel et le fonctionnement du projet.

Différentes activités participatives sont proposées aux visiteurs :

  • Kitesurf/Foil/windsurf : les planches sont équipées de capteurs. Vous contribuez à collecter des données environnementales. (en partenariat avec Inatysco)
  • Plongée : En découvrant comment les différentes espèces colonisent le récif, vous serez amené à contribuer à son entretien.
  • Des workshops sur le fonctionnement de la plateforme permettent de sensibiliser les visiteurs aux énergies utilisées, mais aussi d’imaginer le développement futur du projet.
  • Permaculture: participez à la culture et récolte des produits alimentant le restaurant.
L’eau de pluie récupérée dans la coupole (10 000m2) , irrigue le jardin permacole, et est ensuite stockée dans les réservoirs .
Energies:
4000m2 de panneaux PV
9 éoliennes verticales type MagLev
20 turbines houlomotrices type WaveDragon

SEA STEM imagine un nouveau mode d’habitation, mais aussi de production, et de gestion des ressources.
Le dome abrite un jardin permacole, 30m au dessus du niveau de la mer, protégé du vent et de la mer.
Loin de la pollution lumineuse, un observatoire atronomique.
Le restaurant utilise exclusivement la production alimentaire liée au projet : aquaculture + permaculture
Les déchets organiques sont utilisés pour générer de l’énergie bio masse et de l’engrais.
Le récif depuis le fond (-50m). La vie marine trouve ici un refuge.
La restauration des habitats marins, la gestion de la ressource, sont autant de problématiques auxquelles les récifs artificiels apportent des réponses.

Si vous souhaitez contribuer à porter ce projet : info(at)mathieucollos.com

1 commentaire

  1. Venita Martineau says:

    Que ce beau projet puisse un jour se réaliser et soit le premier d’une longue série !!!
    Si tu as besoin de compétences en énergies renouvelables, en tant que vice présidente de Cemater, réseau des professionnels de l’énergie renouvelable et de la construction durable, je serais ravie de t’aider !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *